Foucault News

News and resources on French thinker Michel Foucault (1926-1984)

Alain Brossat, Son cœur mis à nu – l’impossible biographie de Michel Foucault, Ici et Ailleurs, 11 août 2017 (Première publication : avril 2009)

Il m’a fallu un peu de temps avant de déceler le piège que comportait l’invitation qui m’a été adressée par Stéphane Nadaud à venir parler ici autour d’un énoncé en apparence excitant, voire sulfureux – « Foucault et le sexe ». Un piège qu’il aura bien fallu s’efforcer de déjouer, une fois détecté… En quoi consiste ce piège, cela s’énonce aisément : soit il s’agit de présenter un exposé académique sur ce que Foucault a élaboré au fil de son Histoire de la sexualité inachevée, un genre d’exercice auquel je m’efforce de me soustraire autant que je le peux (vous êtes, ici, assez grands pour lire les livres par vous-mêmes et en faire votre profit, non moins que moi) ; soit il s’agit de faire vibrer la corde de l’ « existentiel » en tentant d’entrelacer vie et œuvre, de faire apparaître de supposées « contaminations » de l’œuvre par la vie, la vie personnelle, envisagée sous son angle à la fois le plus intime, le plus dérobé et donc le plus affriolant, pour le chercheur, la vie personnelle sous l’angle du sexe – si ce n’est, directement, la « vie sexuelle ». Or, il se trouve que cette seconde option, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, m’est apparue encore plus triste et rebutante que la première, tant j’en réprouve les prémisses, disons, théoriques, et, davantage encore, peut-être, tant je ne parviens à y associer aucun désir – désir de voir, de savoir, de me faire enquêteur dans cette direction.

Il me fallait donc trouver un moyen de ne pas saisir ces deux perches qui m’étaient tendues et tenter d’imaginer un moyen de dégagement… Plus facile à dire qu’à faire. J’étais dans cet embarras lorsque m’est revenu en mémoire un livre au vague parfum de scandale, en France du moins, et que j’avais durablement négligé de lire pour cette raison même – la biographie de Foucault publiée au début des années 1990 par un universitaire états-unien, James Miller et intitulée, tout un programme, The Passion of Michel Foucault. Je me suis donc dit, au vu de la « mauvaise réputation » de ce livre, qu’il pourrait constituer un bon truchement pour détourner la commande qui m’était adressée et j’ai donc entrepris de la lire avec soin, dans sa version originale, en anglais – puisqu’il semblerait que la version française publiée par les Editions Plon soit quelque peu caviardée, à la demande des héritiers de Foucault. C’est donc de ce livre que je vais vous parler, espérant que ce sera une façon utile de traiter « de biais » le sujet que les organisateurs du séminaire ont annoncé.
[…]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: